Les 3 règles d’or pour réussir des bons yaourts

Il n’y a pas une mais des règles fondamentales lorsque l’on fait des yaourts maison. Avec ces astuces, vous êtes certain de vous prémunir de 90% des problèmes rencontrés lors de la préparation des yaourts. Ces trois règles s’appliquent aussi bien aux yaourts faits à l’ancienne qu’aux yaourts réalisés en yaourtière.

yaourt sans yaourtiere

Préparation des yaourts

Après le chaud, le froid

Dès que les yaourts sont stabilisés après la phase d’étuve, il faut les mettre au froid rapidement. En passant les yaourts de l’étuve ou il fait une quarantaine de degrés au frigo qui culmine à 6 degrés, la prolifération des bactéries (qui est fondamentale dans la transformation du lait en yaourt) est stoppée. Et le yaourt n’évolue plus que ce soit en terme de goût ou d’onctuosité. Si à l’inverse, la température baisse progressivement (en laissant les yaourts dans la yaourtière ou à l’air libre), les bactéries continuent leur travail et le goût du yaourt va évoluer vers plus d’acidité.

Pas touche pendant la chauffe

Pour bien se faire, les yaourts exige d’être placé sur une surface plane et sans mouvement. Il ne faut donc pas remuer ou déplacer la yaourtière pendant la phase d’étuve ni placer l’ensemble sur une zone vibrante (au dessus d’un appareil ménager n’est vraiment pas une bonne idée).

La bonne température pour faire de bons yaourts

Les bactéries responsables de la transformation du lait en yaourt sont très sensibles aux variations de températures. Trop froid, le yaourt ne prend pas. Trop chaud, les bactéries meurent. Et entre les deux, moins de 5 degrés de latitude. Plus d’explications sur la température idéale ici.

Photo : Cooking For Geeks

Laisser un commentaire