Faire ses propres yaourts à boire

La majorité des recettes que l’on trouve concernent les yaourts fermes. Mais il y a aussi les yaourts liquides de type « Yop » que les enfants adorent et qui sont très pratiques pour consommer des produits laitiers à l’extérieur : conditionnés en petites bouteilles (que l’on peut ingérer via une paille – toutes les astuces sont bonnes pour les parents), les yaourts à boire sont aussi faciles à faire que les yaourts classiques.

alternative yop, yaourt à boire fait maison

Faire son YOP maison, trop facile

Pour fabriquer soi-même ses yaourts à boire, il faut :

  • Exactement la même chose que pour faire un yaourt ferme ;
  • Du lait en plus (c’est la variable d’ajustement suivant la texture désirée) ;
  • Éventuellement du sirop, du chocolat en poudre ou n’importe quel arôme ou produit suffisamment liquide pour ne pas faire de grumeaux ;
  • Un fouet et un bon coup de coude.

Concrètement, un yaourt à boire est simplement un yaourt ferme qui est délayé avec un peu de lait et fouetté énergiquement. En fonction de la quantité de lait ajoutée et de la force avec laquelle le yaourt est brassé, la consistance sera plus ou moins liquide. Pour les enfants, rajouter des colorants, arômes ou sirop rend le yaourt plus fun et (tiens comme c’est bizarre) meilleur.

Certaines yaourtières ont des « options » yaourts à boire. Il s’agit de contenants en plastique pratiques à transporter (voir la version Lagrange et la version Seb). Pour les recettes de yaourt à boire, pas de vraie révolution (voir la recette de Camélie). Néanmoins, 2-3 petites astuces qui simplifient les expériences de yaourt à boire :

  • Ne pas remplir les contenants à fond. Cela permet de secouer les yaourts à boire à la main avant de les consommer.
  • Tout comme les yaourts fermes, il faut éviter d’ajouter tout ce qui pourrait empêcher le yaourt de prendre. Dans le doute, ajouter les ingrédients plaisirs après la réalisation des yaourts. Bonus induit : chacun met ce qu’il veut dans son Yop yaourt à boire fait maison.
  • Pas besoin d’ajouter de sucre à la préparation initiale. Les ajouts d’ingrédients plaisirs sucrent bien assez. Et on a vite la main lourde.
  • Varier les plaisirs : on peut jouer avec les colorants et les arômes mais aussi avec les produits sous forme liquide / sous forme solide mais très fins : miel, coulis sont à tester de même que les cacao et tous les fruits séchés réduits en poudre (amande, noix de coco…).
  • Il est possible de mélanger le yaourt ferme initial avec tous types de lait (vache, chèvre, amande et autres laits végétaux). Comme le yaourt est déjà pris, il n’y a pas de contraintes.

Photo : Yann Gar

Laisser un commentaire