Acheter une yaourtière neuve ou d’occasion ?

C’est le moment d’avoir à la maison une yaourtière. Mais entre toutes les marques comment s’y retrouver ? Et que valent les yaourtières d’occasion ? Est-ce une bonne idée que d’acheter ce type de matériel ayant déjà servi ?

Pour être certain de faire une bonne affaire, il convient de regarder le prix du produit neuf par rapport au prix de l’occasion. Parfois, la différence ne justifie le risque d’acheter un matériel déjà servi (garantie / fonctionnement inconnu du matériel tant que non testé). Aussi de façon générale, il vaut mieux se concentrer sur les matériels haut de gamme et/ou très robustes pour achat d’occasion.

Côté sanitaire, un bon nettoyage de la yaourtière permettra de la rendre complètement propre (même après plusieurs années à la cave à prendre la poussière).

yaourtière seb ancienne

Une yaourtière qui défie les décennies

Les yaourtières d’occasion à acheter les yeux fermées

  • Les yaourtières « historiques » conçues pour durer à l’époque ou l’obsolescence programmée ne faisait pas partie des cahiers des charges des bureaux d’étude. Les modèles en métal, verre et plastiques solides de couleurs orange (vive les années 70) conviendront très bien. Attention cependant à la sécurité (pas de terre sur les prises par exemple) et à la consommation d’électricité (durant les 30 glorieuses, ce n’était pas un argument et les matériels récupérés peuvent être particulièrement énergivores)
  • Les yaourtières récentes (moins de 3 ans)
  • Les yaourtières de grande marque avec SAV correct (voir nos préconisations) et fortement répandues sur le marché
  • Les yaourtières en provenance d’un proche (pour être certain de ne pas se faire arnaquer en achetant un matériel au fonctionnement aléatoire ou cassé)
yaourtière yalacta

Une yaourtière increvable (sans électricité)

Les autres machines à yaourt dont il faut se méfier

  • Les yaourtières à petit prix (ça ne vaut pas le coup de gagner 5 euros sur une yaourtière qui en vaut 20 par rapport aux risques encourus)
  • Les yaourtières de marque inconnue ou de marque non française (normes ? mode d’emploi en langue indéchiffrable ?)
  • Les yaourtières de plus de 3 ans pour lesquelles les pièces détachées (ou tout simplement le couvercle) risquent de ne pas se trouver
  • Les yaourtières qui ont mal vieilli : attention aux plastiques qui ont gondolés ou qui peuvent ne plus assurer l’étanchéité nécessaire à l’étuve entre le socle et le couvercle
  • Les yaourtières vendues en l’état ou à réparer. À moins d’être fan de bricolage, aucun intérêt.
  • Les yaourtières avec des emplacements spécifiques pour les pots nécessitant des pots de dimension imposée. Pas forcément facile à trouver les pots hexagonaux…
  • Les yaourtières incomplètes (le couvercle manquant est particulièrement embêtant)